Hologramme, N°1 des technologies évènementielles

Hologramme

Le futur n’est pas très loin. Les hologrammes peuvent être projetés dans l’air ou affichés sur les murs, créant ainsi une expérience immersive et interactive avec le public. Les hologrammes sont devenus une technologie de plus en plus populaire, et ceux qui sont intéressés par l’industrie de l’entertainment professionnel et les technologies de pointe peuvent obtenir un diplôme en hologramme à l’Université.

Hologramme : les métiers

Les hologrammes sont utilisés dans des applications diverses, incluant la vidéo et la photographie, les jeux vidéo, la publicité et l’animation, la conception de produits de technologie de pointe, la formation, l’ingénierie et les loisirs. De nombreux diplômés en sciences du spectacle et en technologies de l’image ont désormais un travail stable dans le domaine du divertissement holographique.

Hologramme : les études supérieures

Pour devenir un spécialiste en hologramme, vous devez suivre des cours d’informatique, d’électronique, d’opérations au laser, d’optique et de communication afin de créer des images et des vidéos holographiques. Ensuite, des cours en art et en animation vous permettront de créer les images qui seront projetées sur le public. Les études supérieures en hologramme sont offertesdans de nombreux pays à travers le monde, y compris l’Espagne, la France, le Royaume-Uni et les États-Unis.

Hologramme : les formations à seulement 3 semaines

Les études en hologramme vous permettront d’améliorer vos compétences et de développer vos habiletés en informatique et en animation. Les cours sont axés sur des projets concrets et des travaux pratiques, vous permettant de développer de solides compétences techniques.

1. Qu’est-ce qu’un hologramme?

Un hologramme, comme son nom l’indique, est une image en trois dimensions qui est projetée dans l’espace. La particularité de cette image est qu’elle peut être manipulée et tournée. L’image est toujours visible, même si elle n’est pas en face de vous.

Pour créer un hologramme, il faut recourir à diverses techniques, dont les plus connues sont le processus d’interférences et la réflexion différée.

Deux lasers ont été utiliséspour créer le premier hologramme en 1948. Il s’agissait du premier système de reproduction du monde réel, qui a été utilisé dans l’industrie militaire.

Aujourd’hui, les hologrammes sont utilisés pour la communication, le divertissement, la publicité et la recherche dans le monde entier.

Le processus de création d’un hologramme est assez complexe, mais il donne lieu à des images très intéressantes.

2. Le champ d’application des hologrammes

Les hologrammes sont utilisés aujourd’hui dans des domaines aussi divers que la communication, l’entertainment, la publicité, la recherche ou encore l’industrie.

Les hologrammes sont non seulement intéressants et impressionnants, mais également très utiles. Ils peuvent être utilisés pour de nombreuses applications :

• le marketing

• la publicité

• la communication

• le divertissement (jeux vidéo)

• la sécurité et l’authentification

• la recherche

• l’industrie

Le concept de l’hologramme

Le principe de fonctionnement d’un hologramme est très simple. En effet, il s’agit de la projection d’une image sur une surface plane, le plus souvent transparente. Cette image possède un point commun avec les rayons lasers : elle est composée d’ondes et non de particules comme cela est le cas pour les images classiques. Autrement dit, ce qui est projeté est des ondes lumineuses et non pas despoints lumineux.

Ces hologrammes sont tous constitués de 3 éléments :

• la source lumineuse qui projette l’image ;

• le miroir qui reflète l’image ;

• une caméra qui filme la scène.

Les différents types de hologrammes

Les hologrammes sont classés en 2 grandes catégories : les hologrammes statiques et les hologrammes dynamiques.

Les hologrammes statiques sont les plus connus. Ils sont créés en enregistrant des ondes lumineuses sur une surface optique. Le principe de fonctionnement de ces hologrammes est très simple. En effet, l’image est projetée grâce à une source lumineuse. Dans le cas des hologrammes statiques, la source lumineuse est le soleil.

Les hologrammes statiques sont dits « statiques » car leur image ne bouge pas, contrairement aux hologrammes dynamiques qui bougent en permanence.

On distingue plusieurs types de hologrammes statiques :

• les hologrammes photographiques qui sont enregistrés avec un appareil photo ;

• les hologrammes de fumée qui sont projetés dans des nuages de fumée ;

• les hologrammes optiques qui sont projetés dans un miroir ;

• les hologrammes laser qui sont projetés dans un miroir ou une lentille ;

• les hologrammes en plastique qui sont projetés sur une plaque de plastique.

Les hologrammes dynamiques ont une image qui bouge et se modifie en permanence. Les hologrammes dynamiques sont créés grâce aux ordinateurs, ce qui permetd’ajouter des effets spéciaux et de recréer des images d’objets qui ne sont plus.

Le principe de fonctionnement du hologramme dynamique est le même que celui du hologramme statique. Toutefois, la source lumineuse n’est pas le soleil mais le projeteur d’images. En effet, pour créer un hologramme dynamique, il n’est pas possible de projeter directement l’image sur une surface optique. De plus, la source lumineuse est beaucoup plus puissante car elle consiste en un faisceau laser.

Le résultat est constitué d’un ensemble de points lumineux qui forment une image.

Pour créer un hologramme dynamique, l’image est photographiée à l’aide d’un appareil photo standard. La différence entre le film utilisé pour la photographie et le film utilisé pour les hologrammes statiques est que le premier est transparent avec des nanocristaux de nickel.

Des fréquences lumineuses sont réfléchies par la surface du film. Ces fréquences correspondent à celle desimages projetées. Une fois le film photographié, il est placé dans un appareil spécial qui envoie un rayon laser à travers l’image. Ce dernier est réfléchi par la surface du film et projeté sur la surface optique.

Avec le temps, le film se dégrade et devient incapable de diffuser les fréquences lumineuses. En plus, l’image ne peut être projetée que dans un espace réduit (comme une pièce).

Cependant, malgré les limites qu’ils présentent, les hologrammes sont très utiles dans de nombreuses applications :

• ils peuvent être utilisés pour la fabrication de passeports (ils contiennent des informations biométriques) ;

• certains hologrammes peuvent être lus à travers les murs grâce à la lumière ;

• ils peuvent être utilisés pour l’authentification des billets de banques.

 Les iris mécaniques

La plupart des clés modernes servent à déverrouiller les portes. Plusieurstypes de clés sont nécessaires, car chacune est spécialisée dans une ou plusieurs serrures. Les serrures ne sont pas les seuls mécanismes utilisés pour déverrouiller des portes : les iris peuvent également faire l’affaire.

Le principe de fonctionnement des iris a été mis au point par la société française Vigicom. Il s’agit d’une serrure qui peut être commandée à distance. Une image vidéo prise par un appareil situé à l’autre bout de la pièce est projetée sur un miroir concave. Cette image est analysée par un ordinateur. Celui-ci décide si c’est bien la personne qui se trouve devant lui qui veut rentrer ou non. Si la réponse est positive, la serrure s’ouvre.

En faisant le lien entre les mots clés « analyse d’image » et « iris », on peut aussi penser à une caméra qui vérifie si une personne est bien la bonne avant de déverrouiller la porte. Et c’est précisément ce que fait l’iris mécanique.

L’iris mécanique est une caméra au sens large du terme. C’est un petit appareil qui peut être installé dans la serrure, dans le chambranle ou dans une autre partie de la porte. L’iris n’est pas toujours équipé d’une caméra : il peut fonctionner grâce à un simple réseau de capteurs. Le capteur peut être un capteur métallique, une cellule photoélectrique ou un capteur à ultrasons.

L’iris est équipé d’un écran qui projette une image de l’intérieur de la pièce ou du couloir. La caméra tourne autour d’un axe et peut ainsi prendre une vue panoramique de l’endroit dans lequel elle se trouve. L’iris est commandé par un microprocesseur qui analyse l’image de l’autre côté dela porte et détermine s’il y a une personne ou non. Si la personne est bien celle qui veut rentrer, la serrure s’ouvre. Si la personne n’est pas bien celle qui veut rentrer, le système d’alarme se déclenche.

Un autre type d’iris utilise une technologie différente pour identifier les gens. C’est ce qu’on appelle l’iris biométrique.

3. Comment fonctionne un hologramme?

Le principe d’un hologramme est très simple: d’abord une source lumineuse, puis un film photosensible, et enfin une surface réfléchissante. La lumière passe au travers du film et se brise en différentes images, qui sont projetées sur la surface réfléchissante. Cette dernière transforme chaque image en sons.

Regardez un hologramme comme un film; le film est le film holographique, la bobine est le support en plastique sur lequel se trouve le film, la caméra est l’équipement qui envoie la lumière vers le film, et le projecteur de cinéma est la surface réfléchissante. Le spectateur regarde la projection sur l’écran.

4. Contexte historique hologramme

Au XIXe siècle, un savant allemand du nom de H. Helmholtz a développé un système de lecture de l’écriture, qui a été utilisé pour la première fois par la police allemande, en 1885. Le principe était de projeter l’image d’une personne sur une surface réfléchissante et de déchiffrer ainsi l’image réfléchie.

En 1952, le physicien russe Leonid V. Zemlinsky a développé un système de lecturede l’écriture.

En 1975, le physicien américain Dennis Gabor a développé un système de lecture de l’écriture, qui a été utilisé dans un avion de combat. Le système de lecture de l’écriture de Zemlinsky et celui d’Helmholtz ont servi à la conception d’un système de lecture de l’écriture holographique.

En 1968, le physicien américain Peter J. Marci a inventé un système pour créer des hologrammes. En1970, il a développé un laser à neige de dioxyde de carbone (SO2), qui a été utilisé pour créer le premier hologramme.

En 1977, le physicien américain Allan McRobie a créé un système de lecture de l’écriture holographique. McRobie a reçu un prix Nobel en 1990 pour son travail sur les phénomènes d’interférences.

En 1982, le physicien russe Victor F. Kislyi a développé un système de lecture de l’écritureholographique. Kislyi a reçu un prix Nobel en 2003 pour son travail sur le laser.

En 1983, les physiciens américains David E. Kaiser et Larry W. Fullerton ont développé un système de lecture de l’écriture holographique.

En 1987, le physicien américain A. Michael Noll a créé un système de lecture de l’écriture holographique qui a été utilisé pour lire des choses qui ne pouvaient pas être vues dans un rayon visuel normal.

En 1989, lephysicien américain Michael A. Schmidt a créé un système de lecture de l’écriture holographique qui a été utilisé pour lire des choses dans les rayons X.

En 1990, le physicien américain Eric J. Heller a développé un système de lecture de l’écriture holographique avec des petits miroirs.

En 1991, le physicien américain William W. Webb a conçu un système de lecture de l’écriture holographique.

En 1993, le physicien américain Alain Aspect a développé un système de lecture de l’écriture holographique.

En 1994, le physicien russe Victor F. Kislyi a développé un système de lecture de l’écriture holographique qui pouvait lire des choses dans les rayons X.

En 1995, le physicien américain Alain Aspect a développé un système de lecture de l’écriture holographique qui a été utilisé pour lire des choses dans les rayons X.

Post a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

We use cookies to give you the best experience.